Quatre coutumes de Pâques

Les coutumes sont des pratiques récurrentes, semblables à des rituels, qui sont nées au sein d'une communauté. Cela permet de renforcer la cohésion de la société et de préserver la tradition. 

Des enterrements de harengs en Irlande aux sorcières de Pâques en Suède. En Europe, il existe différentes coutumes de Pâques qui savent surprendre. Une bataille d'eau le lundi de Pâques ? Oui, cela existe aussi. Comme on le dit si bien : autres pays, autres mœurs.

En Suisse aussi, il existe l'une ou l'autre tradition étrange, comme le montre l'exemple des pleureuses de Romont. Le début de ce blog est marqué par une coutume particulièrement belle : les fontaines de Pâques décorées. Nous, les Suisses, les avons même copiées sur la Bavière. 

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Fontaines de Pâques décorées

Des œufs de Pâques multicolores décorent la fontaine du village.
Cette fontaine de village se distingue par ses œufs bleus.


Pendant la période de Pâques, il faut dire que ce pauvre lapin est déjà bien occupé. Pourquoi doit-il donc en plus décorer des fontaines en Franconie (région en Bavière) et en Suisse avec des œufs peints ?

Pourquoi décorer des fontaines avec des œufs peints ?

Dans le passé, la Franconie (en Bavière) ne disposait que de très peu d'eau en hiver. C'est pourquoi, tous les ans, le printemps était synonyme de soulagement lorsque les fontaines se remplissaient à nouveau d'eau. En attendant cet heureux événement, les fontaines étaient nettoyées et décorées d'œufs peints et vidés juste avant la période de Pâques.

Une fontaine de Pâques fièrement décorée.


Toutefois, de nombreux historiens sont partagés sur la vraie raison qui expliquerait pourquoi les fontaines étaient déjà décorées dans cette région au début du 20ème siècle. Une chose est sûre : cette coutume était très appréciée et permettait non seulement de relancer le tourisme, mais aussi de créer une certaine compétitivité entre les villages.

Les fontaines de Pâques en Suisse

Un autre fait intéressant montre que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la vraie Suisse s'est inspirée de la Suisse franconienne. Il a été prouvé que les fontaines de Pâques suisses de la région du Vully, dans le Pays des Trois-Lacs, ne sont apparues que plus tard et qu'elles s'inspirent aussi très nettement de leurs modèles allemands.

 

Cyclistes à Rothenburg.

Découvrir le Pays des Trois-Lacs et la Franconie

Ne ratez surtout pas l’occasion de découvrir les fontaines décorées de magnifiques œufs colorés ainsi que les nombreux détails intéressants que l’on peut remarquer un peu partout. Ces deux régions sont idéales pour des excursions à vélo. En Franconie, la piste cyclable de l'Altmühltal qui relie Rothenburg à Regensburg ainsi que celle du Main qui mène de Bamberg à Aschaffenburg ne manqueront pas de vous plaire.

La meilleure façon de découvrir le Pays des Trois-Lacs est de faire le tour de Fribourg ou de suivre la Route du Mittelland. Si vous ne vous y rendez qu'après les fêtes de Pâques, n’ayez aucune inquiétude. Les deux régions proposent une cuisine des plus raffinées. Les œufs n’ont pas toujours besoin d’être peints pour être appréciés !

Deux voyages adaptés

Moyenne
Suisse

Vacances à vélo Circuit Fribourg Région

5 jours | Voyage individuel
(9)
Moyenne
Allemagne

Vacances à vélo De Rothembourg à Ratisbonne

8 jours | Voyage individuel
(8)

Les funérailles des harengs en Irlande

Aliment de base et facteur économique : le hareng.


Que mange un honnête et fidèle catholique qui, pendant le carême, n'a pas le droit de consommer de la viande, de la charcuterie, du lait et du fromage ? Réponse : du poisson. Et encore du poisson. Et puis, pour l'amour de Dieu, encore du poisson. Jusqu'à ce qu’il finisse par ne plus pouvoir en manger !

À Pâques, lorsque le carême touche à sa fin après 40 jours, la fatigue des Irlandais est certainement immense. Pour exprimer leur colère et se venger du hareng, une coutume de Pâques assez étrange a vu le jour dans les comtés du sud et de la côte est : Les funérailles des Harengs !

Le poisson (ou plusieurs) est en quelque sorte porté en procession dans les rues, parfois réduit en bouillie à l'aide de bâtons par la foule en colère (« Whipping the Herring »), puis enterré ou jeté – souvent accompagné d’insultes ; dans la mer, la rivière ou dans les marais - l'essentiel est qu'il disparaisse une bonne fois pour toutes !

Le style de vie irlandais ? Le pub, bien sûr !
Et que boit-on dans les pubs ? Une Guinness !
Vue de l'intérieur sombre d'un pub dublinois.


Le hareng (salé) a longtemps été un aliment de base facilement accessible et relativement bon marché pour les classes sociales les plus pauvres - et donc pour la majorité des Irlandais jusqu'à il y a encore quelques dizaines d'années - mais sa prédominance pendant le jeûne a certainement dû dépasser toutes les limites de ce que l’homme peut supporter. (Imaginons un instant que la manne biblique, au temps de Moïse, ait eu un goût de poisson salé. Le peuple israélite ne serait peut-être jamais arrivé à destination à force de discuter d’un menu aussi morne et indigeste !).

La corporation des bouchers était d’ailleurs souvent en tête de ces processions, notamment à Dublin ou à Cork. On comprend pourquoi, puisque c'est elle qui a sans doute le plus souffert pendant le carême ! Tandis que les poissonniers pouvaient au moins se réjouir d'une augmentation de leur chiffre d'affaires, cette monotonie culinaire nuisait encore plus aux affaires de l’industrie charcutière. 

Moderne : Dublin aujourd'hui (Samuel Beckett Bridge).
Et tradition : vue de la bibliothèque du vénérable Trinity College.
De magnifiques paysages attendent le visiteur : Cliffs of Moher.
Et avec plus de 3'000 châteaux forts et châteaux, beaucoup de vieilles pierres !


Autrefois, le hareng jouait un rôle économique essentiel en Irlande. Son importance s’est donc manifestée à travers certains noms de localités et de villages comme « Balscadden Village » (en gaélique Baile na Scadán - la ville du hareng). Le poisson n'a toutefois plus grand-chose à voir avec la forte croissance économique de ces dernières décennies. Pourtant, le « Journal irlandais » de Heinrich Böll témoigne clairement de la pauvreté du pays au milieu des années 1950.

Ce petit ouvrage plein de charme n'est pas seulement une déclaration d'amour à l’Irlande et à ses habitants, il permet aussi de comprendre pourquoi pendant si longtemps, environ la moitié de chaque génération a pris la fuite et s’est dispersée aux quatre coins du monde.

5x Irlande : le pub traditionnel de Kennedy, la Guinness, Oscar Wilde, James Joyce et le whiskey irlandais.

Deux voyages adaptés

Moyenne
Irlande

Vacances randonnée: Wicklow Way

8 jours | Voyage individuel
(1)
Moyenne
Irlande

Randonnée: Dingle Way

8 jours | Voyage individuel

La Suède et ses sorciers/ères de Pâques

Les feux de Pâques sont un grand spectacle pour les jeunes et les moins jeunes.
Les dessins de Pâques permettent aux enfants d'obtenir frauduleusement des friandises.


Se déguiser en sorcier/ère durant la période de Pâques ? Rien de plus normal pour les enfants en Suède ! Mais ce n'est pas tout. À Pâques, on apprécie surtout les sucreries. Comme pour Halloween, les petit(e)s sorciers/ères se rendent de maison en maison à l’occasion du Jeudi saint, en quête de délicieux bonbons. Les plus populaires sont ceux gélifiés aux fruits, la réglisse, le massepain et bien sûr le chocolat. En retour, les enfants offrent aux propriétaires des lettres et des dessins qu’ils ont eux-mêmes réalisés pour cette occasion.

Les festivités se poursuivent avec le feu de Pâques « Påskbrasor » que l’on allume lors de la veillée pascale. Cette tradition est surtout répandue dans l'ouest de la Suède. Le repas familial du dimanche de Pâques est composé d'œufs et de hareng, apportés non pas par le lapin de Pâques mais par le coq.

Feu de camp dans la nature suédoise.
Une maison de campagne suédoise typique.


L'origine de ces traditions remonte à l'époque préchrétienne, quand la Suède croyait encore beaucoup aux sorcières et au diable. Selon la légende, les sorcières s'envoleraient le Jeudi saint vers le Blocksberg pour faire la fête avec le diable, mais ne parviendraient pas à revenir le dimanche de Pâques puisque le grand feu et les pétards retentissants serviraient à les en empêcher.

Pâques marque l’arrivée du printemps. Cependant, celui-ci se manifeste un peu plus tard, surtout dans le nord de l'Europe. C'est pourquoi nous recommandons de partir au plus tôt fin mai. De toute manière, il vous sera impossible de trouver un lapin de Pâques en Suède. Mais une fois sur place, vous pourrez peut-être vous souvenir de ces traditions profondément ancrées et constaterez que la Suède est bien plus qu'IKEA, ABBA et Fifi Brindacier.

Deux voyages adaptés

Moyenne
Suède

Vacances à vélo La côte ouest de la Suède

8 jours | Voyage individuel
(7)
Moyenne
Suède

Vacances à vélo Stockholm et sa région

7 jours | Voyage individuel
(10)

Les Pleureuses à Romont

Les Pleureuses en route à Romont.
Une pleureuse avec un voile.


La petite ville fribourgeoise de Romont est une véritable perle. Nichée sur une colline, on peut déjà apercevoir au loin sa magnifique vieille ville et ses remparts. Les origines de Romont remontent à l'âge du bronze. Il n'est donc pas surprenant que la cité, fondée au 10ème siècle par les ducs de Bourgogne, cultive d'anciennes coutumes pascales.

La procession des Pleureuses

Si vous visitez Romont pendant les fêtes de Pâques, vous pourrez découvrir, en plus des impressionnants remparts de la ville, une tradition dont les origines ont été évoquées pour la première fois au début du 15èmesiècle. Chaque année, la procession des Pleureuses a lieu le Vendredi saint à 15 heures.

La petite ville pittoresque de Romont.

 

À cette occasion, un porteur de croix masqué d’un tissu noir parcourt les rues de la ville. Représentant Jésus, il est accompagné de 20 pleureuses également vêtues de noir et voilées, portant sur des coussins écarlates, les instruments de la Passion du Christ : couronne d'épines, fouet, clous, marteau, pinces ainsi que le suaire de Sainte Véronique. 

Pendant la procession, les chants et prières offerts par la communauté résonnent dans toute la ville. 
La vieille ville de Romont avec ses remparts intacts.
Coucher de soleil sur les champs de Romont.
La route du Cœur et Via Jacobi

Eurotrek vous fait découvrir Romont à travers 2 itinéraires. Que vous soyez à pied ou à vélo, la petite ville est un lieu d'étape charmant et agréable. Peu importe que vous commenciez la Via Jacobi depuis Interlaken ou que vous choisissiez Romont comme point de départ pour votre voyage jusqu'à Genève. Vous pourrez très facilement réserver une nuit supplémentaire dans cette petite ville.

Romont fait également partie des étapes de la Route du cœur, qui relie le lac Léman au lac de Constance. Au départ de Lausanne, vous traverserez la région de Lavaux, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, et arriverez à Romont après un trajet d'environ 50 km. Ce voyage existe en 2 variantes. Vous pouvez soit vous rendre jusqu'au lac de Constance en 13 jours, soit découvrir la partie suisse romande en 4 jours seulement. Voilà une super alternative en vue d'un week-end prolongé pendant les fêtes de Pâques.

Deux voyages adaptés

Moyenne
Suisse

Vacances randonnée Via Jacobi Interlaken - Romont

5 jours | Voyage individuel
(1)
Difficile
Suisse

Vacances à vélo Route du Coeur Ouest Lausanne - Langnau en Emmental

4 jours | Voyage individuel
(2)

Nous vous souhaitons de joyeuses Pâques !