La Route Verte à vélo éléctrique: la variante plaisir "Hauteurs & Horizons"

Sur la Route Verte de Balsthal à Couvet

La Route Verte, le nouveau séjour en e-bike d’Eurotrek, vous mène du Parc naturel régional de Schaffhouse aux portes de Genève. Six parcs naturels suisses offrant de nombreuses attractions culturelles et historiques ainsi qu’une grande diversité de paysages, sont associés sur ce projet. Raccourcie à 4 jours, la variante plaisir "Hauteurs & Horizons" relie Balsthal dans le canton de Soleure à Couvet dans le canton de Neuchâtel, dévoilant au fil de l’itinéraire les merveilles de l'arc jurassien.

Grâce à des étapes plus courtes, entre 35 et 50 km, vous pouvez prendre le temps d’explorer les nombreuses surprises dissimulées au cœur des parcs : vous découvrirez par exemple une installation artistique en pleine forêt, le musée original « Haarundkamm » dédié au peigne, les vergers de l'Ajoie, des murs en pierres sèches, le cimetière des Pestiférés ou encore les chevaux Franches-Montagnes.

Vous pédalerez en toute légèreté car vos bagages seront acheminés au cours de la journée au prochain logement.

Günther Lämmerer

Au cœur du parc naturel de Thal, le village de Balsthal est encadré de collines boisées abritant de profondes gorges et d’étroits passages. Balsthal est un point de départ idéal : les ruines de son château fort en surplomb semblent guider les voyageurs tels des gardes muets. Cette présence est la bienvenue car dès la première étape vous franchissez un col important, le Passwang (943m), avant de rejoindre Delémont. Grâce aux vélos électriques, l’ascension est aisée et la première halte vous attend déjà peu après Balsthal. Vous descendez de vos vélos pour  emprunter « l’itinéraire du bois », au cœur de la forêt.

Ce sentier est l'attraction la plus visitée du parc naturel de Thal. Les installations créées par l'artiste Sammy Deichmann sont intégrées dans la forêt et permettent aux visiteurs de découvrir le bois et la forêt avec tous leurs sens. Par exemple, l'installation "Holzklang" est une passerelle surmontée de poteaux en bois rouges suspendus comme un épais rideau.

En la traversant, les troncs d'arbres cognent doucement les uns contre les autres, produisant des sons doux qui disparaissent mystérieusement dans la forêt.

Après une légère montée dans un paysage de prairies verdoyantes, l’attrait culturel très particulier de Mümliswil vous incite déjà à faire un nouvel arrêt. Avec une très belle reconstitution des ateliers d’autrefois, le musée Haarundkamm raconte l'époque où le village était un centre industriel d'importance internationale. L'usine locale produisait des peignes en écaille de tortue et en corne prisés par la haute société de toute l'Europe, comme la cour d'Espagne ou encore la reine Victoria d'Angleterre.

Après avoir tant admiré l'art de la coiffure, c’est sans doute avec une certaine hésitation que vous remettrez votre casque sur la tête pour continuer le voyage. Quelques larges virages en épingle à cheveux et vous atteignez le col puis rejoignez la vallée voisine par un petit tunnel.

Au cours d’une longue descente, vous traversez la frontière linguistique et arrivez à Delémont, capitale du Jura.

Le lendemain, deux cols attendent les courageux cyclistes à vélo électrique. Avec le col des Rangiers (856m), vous traversez une autre chaîne du Jura et entrez sur le territoire des vergers de l'Ajoie. C'est ici qu’est produite l’eau-de-vie de damassine. La prune rouge de Damas est l'une des plus anciennes variétés de prunes à avoir été introduite en Europe depuis l'Orient pendant les Croisades.

Un crochet par la distillerie Schneider à Cornol vaut le détour ! Les eaux-de-vie et schnaps de l'entreprise familiale sont connus bien au-delà de la région, certains ont même remporté des médailles d’or. Goûtez à ces liqueurs du bout des lèvres uniquement car l'étape est loin d’être terminée ! Heureusement, les batteries de vos vélos, rechargées lors de la dernière pause, vous aident à venir à bout de la longue ascension au Col de la Croix (789m).

Depuis le col, la vue sur le paysage vallonné et les forêts à perte de vue apporte un profond sentiment de calme et de sérénité. La longue descente en lacet dans la vallée du Doubs vous donne des ailes et vous procure la sensation d’être un aigle qui décrit des cercles dans le ciel.

Accompagné de la lumière douce de fin de journée, vous roulez quelques kilomètres le long de la rivière frontalière à travers le Parc du Doubs et atteignez bientôt St-Ursanne. Vous traversez un pont de pierre et pénétrez dans l’atmosphère et le charme unique de cette ville médiévale: ici, devant la cathédrale, un jardinier arrosant les fleurs au pied de la fontaine ou là, un peintre à son chevalet capturant l'idylle du soir sur sa toile. Dégustez une bière locale sur une terrasse au bord du Doubs ou dans le centre, ou partez visiter la jeune brasserie Tonnebière, à la périphérie de la ville.

Cette brasserie, qui se fournit principalement de matières premières provenant du Parc du Doubs, est devenue en quelques années l'une des plus innovantes et importantes du canton du Jura. 

Après le petit-déjeuner, déposez vos bagages à la réception afin qu’ils soient acheminés à votre prochain hébergement. Vous traversez d’abord un paysage de champs et prairies, encadré du relief découpé de la vallée du Doubs. Après une rude montée, vous voilà sur le haut plateau des Franches-Montagnes, dans un décor de douces collines, de fermes blanchies à la chaux, de vastes prairies, de sapins et de chevaux Franches-Montagnes. Après Saignelégier, l'itinéraire passe devant l'étang de la Gruère.

La baignade n'est pas autorisée dans cette réserve naturelle, mais une promenade sur les chemins moelleux et presque élastiques de la réserve naturelle est vivement conseillée ! Accompagné des parfums de tourbière, vous admirerez peut-être une mère cane et ses petits, nageant sur les mystérieuses eaux noires de l’étang.  

Le paysage des Franches-Montagnes se caractérise par ses sapins, ses chevaux, mais aussi par ses longs murs de pierres sèches. Certains furent construits par les Mennonites : persécutés pour leurs croyances dès le XVIème siècle, certains fuirent l'Emmental pour rejoindre les hauteurs stériles du Jura. Avec l'autorisation de l'évêque de Bâle, ils furent autorisés à s'installer dans les Franches-Montagnes et à cultiver ces terres pauvres d’altitude.

Le territoire possède également des lieux superbes comme La Chaux-d'Abel dont les prairies fertiles légèrement vallonnées laissent supposer une grande richesse en eau. Autrefois, dit-on, la région était appelée Aqua Bella en raison des étangs qui jalonnaient le paysage : la terre de la belle eau. Cela expliquerait l’origine de ce nom, composé du terme « chaux » qui désigne le sol calcaire, et « Abel », qui pourrait dériver de « Aqua Bella ».

Non loin de l’itinéraire balisé se trouve un groupe de hauts tilleuls entourés de murs de pierres sèches : il s’agit du cimetière des Pestiférés du Boéchet, près de la commune des Bois. Lors de l'épidémie de peste du XVIIe siècle, les victimes furent enterrées en dehors des villages. Passez la grille en fer forgé pour pénétrer ce lieu magnifique. À l'ombre des arbres, des pierres tombales usées par le temps dépassent des hautes herbes. 

Vous pouvez vous asseoir pour pique-niquer sur le muret chauffé par le soleil et déguster un morceau de Petit Chaux d'Abel ou de Tête de Moine, deux fromages de la région. Ils proviennent de fromageries locales, comme l'entreprise familiale de La Chaux d'Abel, où les grosses meulent sont affinées dans la cave.

Après avoir repris des forces, vous voilà prêt pour le dernier défi de la journée : la longue montée à l'Auberge de l'Assesseur sur le Mont-Soleil dans le Parc naturel régional du Chasseral. Grâce à l'aide de votre vélo électrique, vous arrivez bientôt à bout de cette ascension difficile. Aus sommet, vous recevez comme récompense une vue incroyable ! Par temps dégagé, le panorama à 360° révèle les Vosges, la Forêt-Noire, le Chasseral et le Mont Blanc.

L'Auberge de l'Assesseur est un établissement agréable, rénové avec goût. Vous y passerez une merveilleuse nuit après avoir dégusté de délicieux Röstis beurrés avec du jambon de campagne.

Le dernier jour de la Route Verte est un vrai régal ! Avec un itinéraire principalement en descente, c'est également l’étape idéale pour une fin de séjour. Profitez de votre nuit sur le Mont-Soleil pour vous lever tôt et admirer le lever du soleil sur le Chasseral et, à l'ouest, les brumes matinales accrochées dans la vallée, au-dessus de La Chaux-d'Abel.

Le sommet du Chasseral semble vous indiquer la direction à prendre. Après une longue descente, vous atteignez bientôt La Chaux-de-Fonds, métropole de l'horlogerie et témoin d'une époque florissante. Prenez le temps de visiter ce site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, sa fascinante structure en forme d'échiquier et le plus grand musée d'horlogerie du monde.

Puis vous reprenez votre vélo pour dévaler les derniers kilomètres à travers la Vallée de la Sagne et le long de l'Areuse jusqu'à Couvet dans le Val-de-Travers, où s’achève votre circuit.

Nos voyages à vélo le longue de la Route Verte

Difficile
Suisse

Vacances à vélo La Route Verte Schaffhouse - Genève

8 jours | Voyage individuel
(18)
Difficile
Suisse

Vacances à vélo La Route Verte Le parcours plaisirs «Vignes & Vergers»

5 jours | Voyage individuel
(6)
Difficile
Suisse

Vacances à vélo La Route Verte Le parcours plaisirs «Lacs & Forêts»

4 jours | Voyage individuel
(4)
Difficile
Suisse

Vacances à vélo La Route Verte Le parcours plaisirs «Crêtes & Horizons»

4 jours | Voyage individuel
(5)