Chemin des cols alpins

Le chemin des cols alpins de Chur, qui traverse Olivone et Ulrichen en direction de Zinal, fait partie des plus belles randonnées longue distance de la Suisse et de toute la chaîne des Alpes. Le long voyage à travers les Alpes des Grisons et du Valais font découvrir des cols des plus impressionnants et de l’autre côté se trouvent des paysages complètement différents de ceux que l’on vient de quitter. Virginité, calme, lumière, vues grandioses, lacs de montagne, cours d’eau, plantes alpines, animaux farouches et un nombre incalculable de sommets accompagnent le randonneur sur tout le trajet. Et chaque col alpin, qu’il semble important ou pas, raconte une histoire toute unique, que ce soit à un niveau historique important ou à un niveau régional.

 

Avoir déjà fait des randonnées de plusieurs jours et avoir une bonne condition sont des avantages pour ce trajet. Avoir le pied sûr est nécessaire, en particulier pour les montées et descentes raides des cols du Tessin. Il ne faut pas avoir le vertige sur la dernière étape du Valais.

 

L’itinéraire de randonnée grande distance débute à Chur avec le chemin de fer rhétique vers Bonaduz. La première merveille naturelle est les Gorges du Rhin, 13 km de long, 400 mètres de profondeur. La vue est particulièrement impressionnante du pont traversant le Versamer Tobel.

La randonnée à partir de Versam passe par Valendas, la porte du mystique Safiental où se trouve le plus grand puits historique en bois d’Europe. Autrefois il était le seul puits des environs et le bétail s’y abreuvait. On raconte que plus de 100 animaux se bousculaient souvent autour du puits. A Ilanz, la première ville le long du Rhin, le bus postal emmène les randonneurs dans le Val Lumnezia ou Lugnez. Des petits bijoux culturels revalorisent la calme vallée des lumières et ses doux coteaux sur lesquels se trouvent des étables comme si elles avaient été déposées là par une main géante. Vrin par exemple a reçu le prix Wakker pour son site intact. D’anciens bâtiments s’intègrent harmonieusement aux constructions modernes en bois.

Nous continuons vers le Haut Plateau calme de la Greina à 2200 m autour duquel cela n’a pas toujours été calme. Les paysages naturels et leurs nombreux ruisseaux, les petits lacs et les tourbières hautes ont été mis sous protection suite à des protestations contre un projet de centrale hydraulique avec bassin artificiel. Un microclimat presque continental rappelant une toundra règne dans ce lieu isolé, à deux doigts du ciel. Est-ce que les romains avaient déjà l’œil pour cela ? Quoiqu’il en soit il est prouvé que le vaste passage des Alpes entre les Grisons et le Tessin était autrefois très utilisé au temps des romains.

Les randonneurs quittent l’isolement de la Greina, descendent 1400 mètres et traversent plusieurs niveau de végétation. Le monde pierreux est laissé en arrière pour traverser les prairies et les Alpes jusqu’aux abords de la forêt dans le Tessin. Ce n’est ensuite plus qu’une descente jusqu’à Olivone dans la Valle di Blenio où une pause s’impose, non seulement pour reposer ses jambes mais aussi et surtout pour admirer ce bel endroit et les locaux tessinois calmes proposant des spécialités régionales.

Revigorés et reposés les randonneurs quittent la vallée et commencent la montée en direction du Col de Lukmanier. Le chemin de randonnée mène à travers la faune et la flore alpine diversifiée des marais et des phénomènes karstiques fascinants. La vue sur le Rheinwaldhorn et les Alpes tessinoises est magnifique du haut de la Capanna Alpina di Dötra.

En continuant sur ce chemin les roches passent du sédiment au granit et nous arrivons dans le Val Piora, un plateau considéré comme l’un des plus calmes et étendus de la Suisse. Et pour continuer avec les superlatifs : un des funiculaires avec la plus grande inclinaison au monde fait descendre les randonneurs du Val Piora dans la Leventine en direction d’Airolo. La route panoramique passe au-dessus de la vallée de Pesciüm à All’Acqua. Des forêts parsemées de mélèzes et des villages mignons prédominent. Mais ce n’est pas comme s’il n’y avait que des maisons tessinoises : tout du long on trouve aussi des maisons en bois typiques du Valais.

La route mène à présent à travers le Val Corno, vers le col du même nom, le Passo del Corno. Les géologues se réjouiront des coulées de granit dans l’ardoise sur le Col de Gries. Le lac de Gries d’un bleu scintillant et encastré dans les montagnes avoisinant le glacier vaut un détour. En descendant dans les Conches il reste assez de temps pour enregistrer ces images sublimes dans un coin de la mémoire et de se préparer mentalement au Valais.

 

Dans le Valais également le chemin des cols alpins relie les plus belles vallées et traverse de nombreux passages magnifiques. La mélancolique vallée fluviale des Conches avec un Rhône encore jeune et des agglomérations typiques du Valais est un monde à part. Forêts, alpages et les greniers en bois prédominent. La route mène à altitude presque constante le long des falaises de la vallée. Soudainement Guillaume Tell, suisse authentique, vient à notre rencontre dans cette vallée isolée : à Ernend près de la Tellenhaus trône le portrait le plus ancien du héros national suisse. La pause n’est que courte, la route continue à travers les Gorges de Twingi dans la Vallée de Binn, connue pour ses minéraux.

L’une des plus belles randonnées par les cols franchit le Col de Saflisch en haut duquel un panorama à couper le souffle s’étend devant vous. Juste en dessous du col se trouve Rosswald, sur une splendide terrasse ensoleillée avec vue sur la Vallée du Rhône. La prochaine étape jusqu’au Col du Simplon est accompagnée d’une vue incomparable. Le trajet se termine sur des chemins en galerie. Il n’y a pas toujours eu de moyens de transports motorisés sur ce col. Une route commerciale importante passait déjà par le Simplon au Moyen-âge et est au fil des siècles devenue un chemin muletier. Ce n’est qu’au 17ème siècle que le commerçant brigois Kaspar Stockalper a refait de cette route une route commerciale très fréquentée. Seul Napoléon Bonaparte a fait construire une route passant par le col stratégiquement le plus intéressant pour lui. C’est ainsi que la première route praticable a été ouverte sur un col dans les Alpes de l’ouest en 1805.

Lors de cette randonnée passant par les plus beaux cols des Alpes nous quittons le Col du Simplon en direction du Col du Bistinen. Quel panorama ! Des Alpes bernoises au massif des Mischabel où se trouve la plus haute montagne de la Suisse, le Dom éternellement blanc à 4545 m. Ce tour semble vouloir épargner les jambes des randonneurs puisque la randonnée en altitude dans le Haut-Valais est sur une route presque plate en direction de Saas-Fée. Et c’est bien comme ça : il est quasiment impossible de détacher les yeux de la chaîne magnifique des Quatre Mille.

La dernière ligne droite de cette randonnée longue distance à travers les plus beaux cols des Alpes est très ardue : le sentier en altitude entre Saas-Fée et Grächen n’est pas évident. Il est très exposé, heureusement que quelques passages sont sécurisés par des câbles métalliques. La vue d’en haut sur la Vallée de Saas et au loin sur le Fletschhorn, le Gagginhorn et le Weissmies est la finale spectaculaire de cette randonnée à travers les cols alpins.

Vacances randonnée : le chemin des cols alpins

Difficulté moyenne
Suisse

Vacances randonnée Chemins des cols des Alpes Coire - Olivone

5 jours | Voyage individuel
(3)
Moyenne
Suisse

Vacances randonnée Chemin des cols alpins Olivone - Ulrichen

5 jours | Voyage individuel